23 septembre 2022 : Mouvement international pour la justice climatique – Il n’y a pas de travail sur une planète morte !

Sherbrooke, 23 septembre 2022 – En cette journée de mobilisation mondiale pour la justice sociale et la justice climatique, le comité unitaire estrien pour l’environnement (CUEE) tient à souligner les efforts constants de la majorité de la population pour faire de l’environnement un enjeu prioritaire. C’est grâce à cette pression sans relâche que nous pouvons organiser une grande manifestation à Sherbrooke qui débutera à 13h00 au parc Jacques-Cartier.

 

Il est de notre devoir d’agir face au saccage de la société québécoise. Le bilan politique actuel au Québec est tout simplement désastreux. L’écart entre les riches et les pauvres ne cesse de croître et nous nous dirigeons drastiquement vers un désastre climatique. Entendre le Premier ministre sortant dire que l’économie doit être la question de l’urne ne fait qu’attiser notre colère. Nous n’avons pas d’autre choix que d’augmenter la pression. Nous ne céderons pas tant que nos deux revendications ne seront pas atteintes.

 

  1. Bannir les énergies fossiles d’ici 2030, autant en termes de production, de transformation,

d’exportation que d’importation.

  1. Taxer massivement la richesse et réinvestir massivement dans les services publics et les programmes

 sociaux, afin d’assurer des conditions de vie décentes pour toutes et tous.

 

L’urgence d’agir est plus omniprésente que jamais avec des catastrophes telles que des inondations, des chaleurs extrêmes, des écosystèmes en péril, etc. Nous souhaitons que les savoirs cumulés s’inscrivent dans un avenir meilleur et que nos décideurs en tiennent compte. Nous demandons le strict minimum. Nous demandons de savoir que nos vies et celles des générations futures ne seront pas mises en jeu au profit d’une élite qui continuera à s’enrichir indéfiniment à nos dépens.

 

Ce 23 septembre 2022, nous demandons aux candidat.e.s d’atterrir finalement au 21e siècle et d’enterrer définitivement  le 20e siècle. Les énergies fossiles, les VUS, les pipelines et un 3e lien à Québec, ce sont des idées du passé qui rendront la terre inhabitable. Il est irréaliste de continuer avec cette idéologie de croissance infinie dans un monde fini. La venue la plus réaliste est de commencer la transition énergétique dès maintenant dans un respect de la justice sociale.

 

Les gouvernements nous ont prouvé dernièrement que nous pouvons agir rapidement afin d’agir sur des problèmes d’envergures. Le problème en est un de volonté politique.  Face à ce choix de ne pas agir, la population, les groupes communautaires, les organisations syndicales et les associations étudiantes font front commun afin de revendiquer une plus grande justice sociale et climatique. Nous ne lâcherons pas tant aussi longtemps que l’ensemble de la population ne vivra pas dignement.

 

Le comité unitaire estrien pour l’environnement regroupe des personnes représentant diverses organisations syndicales, groupes communautaires, associations étudiantes et personnes citoyennes de la région de l’Estrie. Son rôle est de militer en faveur d’une plus grande justice climatique dans une perspective de justice sociale.

 

– 30 –

Pour information :

Pascal Florant, Coordonnateur, Solidarité populaire Estrie

819-570-1158

[email protected]gmail.com